Lettres d'un Inconnu

Scroll to Info & Navigation

Ce n’est qu’un au revoir…

Il est certaines décisions qui vous arrachent le coeur et vous laissent comme mort. 

C’est un peu ce que je ressens cette nuit, alors que j’ai pris la lourde décision d’arrêter l’envoi des Lettres. Mes abonnés vont certainement être surpris, au réveil, de voir leur avis de désabonnement, alors que le 2 est traditionnellement le débit de leur abonnement.

Pardon à tous mes abonnés et supporters, je comptais vous l’annoncer de manière plus personnelle. Mais après plus de 20 mois, il est temps pour moi de dire au revoir, et d’envoyer mes dernières lettres. 

Ce fut une formidable aventure, et je vous remercie du fond du coeur de votre support, de votre affection, de vos marques de sympathie. Chacune m’est allée droit au coeur. Mais cela fait des mois que je me bats contre un admin de plus en plus fragile et défaillant, que je flirte avec une boîte mail capricieuse et spamée, que je jongle entre plusieurs projets (Lettres d’un Inconnu était mon “hobby”, pour lequel je ne me suis jamais rémunérée un sou), deux emplois… Sont nés de nouveaux projets, une envie irrésistible de consacrer mon temps libre à l’écriture d’un roman, et de ce fait, je ne peux plus consacrer 5 à 6 nuits blanches par mois à la préparation (manuelle) des lettres, l’attention au service client, courir après un admin défaillant… Je rends les armes.

Pardon à tous les amoureux du projet qui seront déçus.

Lettres d’un Inconnu reprendra peut-être une autre forme un jour: nouvelle formule, un beau livre, ce blog qui va se poursuivre…

Pour les inquiets quant au règlement récent de leur abonnement (abonnement cadeau, ou premier abonnement), vous recevrez exactement ce pour quoi vous avez réglé: que ce soit un mois, 3 mois ou 12 mois, vous recevrez l’équivalent en lettres, j’en fais la promesse. Je vais prendre le temps nécessaire pour régler chaque cas, soyez juste un peu patients avec moi, terrassée par de très nombreuses demandes au service client, et une boîte mail farceuse. Chacun obtiendra réponse.

Merci à tous pour cette superbe aventure, j’ai en tête chacun de vos noms qui flottent comme des visages. 

J’espère que cette initiative vous aura inspiré, et au moins donné l’envie d’écrire à nouveau des lettres à votre entourage, vos proches, des inconnus…

Merci pour tout,

Epistolairement vôtre,

Fanny

Le “Romeo et Juliette” à voir au théâtre actuellement

Il est de ces pièces comme d’une ritournelle ancienne, dont l’histoire se perd dans la nuit des temps, et vient vous relancer régulièrement.

Cette version de la pièce célèbre vous prend en effet comme une tarentelle, une valse à mille temps, une mélodie envoûtante et mystérieuse.

Elle se joue en ce moment au Théâtre de la Porte Saint Martin, et vous n’avez pas fini d’en entendre parler. Une nouvelle interprétation de Romeo et Juliette, mise en scène par Nicolas Briançon, et jouée par (entre autres) la jeune Anna Girardot, et Niels Schneider.

On oublie souvent que Romeo et Juliette se passe en Italie, merci à Nicolas Briançon de nous le rappeler. Le parti-pris de situer la pièce (bien) au Sud de Vérone est une évidence, le conflit Capulet-Montaigu paraît bien plus dramatique en camorra sicilienne, rythmé par les disputes, les batailles et la danse. Et la référence à La Strada de Fellini est un clin d’oeil délicieux, avec un apothicaire-clown triste qui nous renvoie la poésie de Gelsomina.

La pièce est parfaitement chorégraphiée, avec de jolis moments de grâce, comme la danse endiablée de la jeune Juliette. Anna Girardot irradie en grande amoureuse, le jeune Niels Scheider est à tomber en badboy passionné. 

Enfin, c’est bien une lettre non reçue, envoyée par le Frère Laurent pour informer Roméo du stratagème de la fausse mort de Juliette, qui est à l’origine du drame.

Un bon moment de théâtre, onirique et audacieux, en ce moment au Théâtre de la Porte Saint Martin.